Thursday, December 23, 2004

Singles 2004

Un mini-top : 10 titres parfaits sortis cette année.

Aberfeldy – Summer’s gone (pop écossaise fraîche)

Jean-Louis Murat – Monsieur craindrait les demoiselles (Jean-Louis vs Jennifer Charles, implications métaphysiques et moments de grâce en pagaille)

Rollercone – The list (house post-branchée, on s'en veut presque d'aimer à ce point)

Mice Parade – Focus on the roller coaster (de l'art de faire fonctionner un single sur un gimmick sonore)

Kylie Minogue - I believe in you (de l'art de faire fonctionner un single sur un gimmick vocal)

Electrelane – The valleys (canon)

My Robot Friend – Why won’t you call my name (imparable et hilarant à des dizaines de niveaux)

Probot – Shake your blood (Lemmy chante)

Rachel Stevens – Sweet dreams my LA ex (2004 aura été une bonne année pour les pétasses et les jeux de mots foireux...)

MIA - Galang (... mais la relève se profile déjà à l'horizon, toujours aussi pétasse mais avec des fringues encore plus hideuses et des samples encore plus honteux)

Pink Martini – Una notte a napoli (et de onze, mais ce n'est pas comme si Pink Martini faisait tout comme tout le monde de toute façon)

Wednesday, December 22, 2004

Trivia #1 - Does anybody here remember Vera Lynn ?

Dans The Wall, chef d'oeuvre mine de rien, on parle briévement de cette dame ...
"Does anybody here remember Vera Lynn?
Remember how she said that
We could meet again
Some sunny day?
Vera! Vera!
What has become of you?
Does anybody else in here
Feel the way I do?"

Je ne l'avais pas remarqué les dernières fois que j'ai vu le film, jeune que j'étais, mais en fait ce nom mystérieux me disait quelque chose : et pour cause, la chanson à laquelle il est fait référence, "We'll meet again", est celle du générique de fin de "Dr Strangelove" (Docteur Folamour en VF) de Kubrick. C'est aussi un très beau morceau, Vera Lynn a une voix plutôt désagréable, mais ces trois minutes se closent sur un choeur bizarrement émouvant.