Wednesday, April 13, 2005

Transvision Vamp - Velveteen

Combien de groupes de ma jeunesse ont ainsi fait brièvement parler d'eux comme des sauveurs du rock'n roll ou au moins de putains de bons groupes, avant de basculer dans un oubli d'autant plus complet qu'ils n'ont pas réussi à inscrire du même coup un de leurs singles au sommet du Top 40 et leur nom dans la postérité ? Heureusement est là l'internet magique, internet mon ami qui m'apporte via on ne sait quel hasard d'exhumation d'une cave espagnole ou d'indécrottable fan norvégien ce Velveteen qui a, ma foi, bien vieilli, dans les deux sens de l'expression puisque s'il est définitivement marqué par une production d'époque (89 quand même) ça n'empêche pas tout le petit tintouin de fonctionner comme sur des roulettes, dès les guitares qui ouvrent "Baby I don't care" (avec un titre comme ça, déjà tout un programme), fauchées sur "Louie Louie", jusques aux vocalises mi-petite salope, mi-Diana Ross époque suprême, rajoutez une couche d'électronique et vous obtiendriez un bon concurrent pour Garbage, hélas Transvision Vamp avaient peut-être quelques années d'avance de trop...